Pourquoi, une princesse ?

J’ai entendu plusieurs fois la même remarque au niveau du nom de ce blog : Wakening Princess, c’est quand même caricatural. On peut être une femme sans être une princesse, et ce serait quand même un peu binaire et sexiste que de considérer que la féminité se doit d’être associée au rose, aux paillettes et aux belles robes. On peut être une femme sans oublier sa pantoufle de vair et sans attendre le prince charmant ! L’expression d’une féminité caricaturale n’est pas nécessaire pour être femme, ce n’est qu’un cliché de plus, une injonction supplémentaire qu’on a tout à fait le droit de rejeter.

Ce à quoi je réponds : mais tout à fait. Et ce n’est pas moi qui ait fait ce raccourci. Une princesse peut tout à fait être une princesse guerrière (et quand bien même, j’aurais eu le droit d’exprimer la féminité que je veux, non mais oh).

 

Xena, princesse guerrière. L’armure est malheureusement inadaptée au combat…

 

De même qu’on peut être une femme, et lutter toute sa vie. C’est d’ailleurs plus ou moins forcé si l’on ne veut pas se laisser marcher sur les pieds. Pour compléter ce constat, je dirais aussi qu’on a le droit de se décourager, de faire des erreurs, de ne pas vouloir se battre, de vouloir penser aussi un peu à autre chose, de ne pas être parfaite.

C’est d’ailleurs mon cas. Parce que la princesse en éveil n’est pas uniquement la femme que je suis, qui prend consistance dans le monde qui nous entoure. Ce n’est pas uniquement ma féminité qui parvient enfin à éclore, après n’avoir été pendant des années qu’un bouton apeuré, pressuré par son environnement. La princesse en éveil est, en fait, représentative de mon univers : celui des mondes de l’imaginaire, du jeu sous toutes ses formes, de la création. En cela, on peut la percevoir aussi comme étant ma créativité qui s’exprime enfin et se dévoile au grand jour.

 

Car au-delà d’être femme, d’être transgenre, d’avoir des idées, j’ai aussi des passions. Et depuis toute petite, je suis tombée dans le chaudron du jeu vidéo ; je fais du jeu de plateau depuis l’enfance (Cluedo ! Scotland Yard !) ; dès huit ans, je dévorais des « Livres Dont Vous Êtes Le Héros » (avec pour préférence ceux qui osaient écrire « ou l’héroïne » juste après) ; dès le début de mon adolescence, je commençais les jeux de figurines ; les jeux de rôles ont suivi vers l’âge de treize ans ; au lycée, j’ai joué aux cartes Magic, un peu comme tout le monde, mais je connaissais déjà avant ça les cartes Pokémon.

Et ça n’a pas changé. J’ai encore ma Super NES, mais j’avoue que je joue beaucoup plus sur PC (notamment avec Steam, qui je pense a révolutionné ma façon de jouer, sans que je ne parvienne à dire jusqu’ici si c’est en bien ou en mal). Les jeux de plateau sont empilés dans un coin du salon pour pouvoir être accessibles facilement. J’écume les vide-greniers d’automne, chaque année, pour dénicher les Loup Solitaire qui me manquent dans ma collection (même si je ne prends pas assez de temps pour les lire…). J’essaie de faire au moins deux ou trois parties de jeu de rôles par mois, quatre quand j’y arrive (et même avec ça, j’ai l’impression de n’en faire que trop peu).

 

Mon univers

Un aperçu de mon univers… et de mon sens de l’ordre et du rangement.

 

Bon, on aura remarqué qu’il y a quand même des absents dans la liste, des perdus au champ d’honneur. Les jeux de figurine, j’ai décroché (ça prend beaucoup trop de temps et je ne suis pas douée avec un pinceau). Les cartes à collectionner, je me suis depuis rendue compte que c’était une véritable escroquerie consumériste. Oui, quand même, on grandit (ou on vieillit, je ne sais pas…). J’ai bien des cartes L5R, mais je n’y touche plus et on ne peut pas dire que j’en fasse collection. D’ailleurs, c’est pareil pour les vieilles consoles : on les garde dans un coin, on a une certaine fierté pour sa collection, mais en vrai on n’y touche plus beaucoup.

Depuis quelques années, je fais de l’escrime artistique. C’est l’escrime comme au cinéma ; on n’apprend pas véritablement à se battre, on apprend à faire semblant et à le faire avec classe. L’esthétique et la représentation théâtrale ont une importance fondamentale dans cette activité sportive, qui a l’avantage certain de s’accorder fort bien avec mon univers ; quand je me bats, je suis cette princesse guerrière, vaillante, déterminée ; et cela me donne, par ailleurs, la force de continuer la lutte pour l’égalité ; l’inspiration pour créer. Car je ne suis pas qu’une militante, je suis aussi autrice.

 

Les idées fusent, les brouillons s’entassent, les jeux qui en résultent sont parfois testés et appréciés, mais je ne parviens que rarement jusqu’ici à produire un format qui soit compréhensible par d’autres. Pourtant, la création, la voilà ma passion, et je souhaite me dégager plus de temps pour créer, plus d’espace pour vivre. J’en avais parlé dans les motivations m’ayant poussée à ouvrir ce blog : je parlerai peut-être un jour aussi d’autre chose. Je pense que le moment est venu. Cela me donnera sans doute d’autres pistes d’écriture sur le sujet, d’autres inspirations quant à la question du genre. La fréquence et la qualité de mes articles ne peuvent donc que s’améliorer, et cela passe également par une réorganisation de ce présent site. S’il y a encore une catégorie transidentité, d’autres vont voir le jour.

De même, j‘ouvre une page Facebook pour centraliser mes différentes activités sur le web, dont ce blog fait partie. Cela permettra aux personnes qui seraient intéressées de pouvoir être notifiées de ce que je peux produire de nouveau, mais aussi de centraliser les diverses contributions que je peux réaliser avec d’autres créateurs ou sur d’autres supports. Quant à Twitter, il y a déjà mon compte personnel (je ne pense pas qu’il soit utile d’ouvrir un autre compte).

 

Merci de porter autant d’attention à mon travail, et à très bientôt !

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s