[JdR] Le lycée des Ancolies : une adaptation de Lycéenne RPG ?

Toujours en prévision de la convention Équinoxe, je souhaite présenter l’un des scénarios que je présenterai lors de cet événement : « Le lycée des Ancolies ». C’est un scénario qui a fait ses preuves il y a déjà bien des années, et je profite de l’opportunité pour le remettre à jour, pour l’écrire pour de bon ; car beaucoup de notes étaient très personnelles, beaucoup de schémas demeuraient illisibles, beaucoup de contexte n’avait jamais été formalisé à l’écrit, et demeurait dans mon esprit, sans aucune chance de pouvoir être récupéré par quiconque.

Ancolies

L’ancolie : la tristesse, la solitude, la folie

Lycéenne RPG (par Kadnax, accessible ici) m’a sans conteste inspirée dans l’écriture de ce scénario. Et pour cause, ce dernier a été conçu, à l’origine, en prenant pour  base son système de jeu, tout en véhiculant une ambiance propre. Cette ambiance, c’est celle d’une petite ville tout à fait tranquille, de l’ouest américain (disons, le Colorado), dans la toute fin des années 90. À cette époque, pas de téléphone portable, encore moins de smartphone ; les baladeurs mp3 n’existent pas, les Walkman lisent leur musique sur un CD ; les ordinateurs tournent sous Windows 98 et on a peur du bug de l’an 2000, sans trop comprendre ce que ça signifie ; l’ADSL fait progressivement son apparition dans les foyers ; Flat Beat fait un carton dans les bacs.

C’est dans ce cadre, à la fois nostalgique (culturellement) et épuré (technologiquement), que je tâche de guider les joueuses : leurs personnages sont des lycéennes, qui habitent la même rue, ont grandi ensemble et forment désormais une clique. Le groupe est solidaire, complémentaire par de nombreux aspects ; d’autant qu’au fil des années, chacune a grandi de son côté et développé son propre style, ses propres goûts, indépendamment des autres. Au moment où on joue le scénario, on pourrait croire que plus rien ne rapproche réellement ce groupe ; or lorsque l’on creuse,  on se rend compte qu’elles se connaissent depuis la maternelle, qu’elles prennent le bus ensemble tous les matins pour aller au lycée, qu’elles se font totalement confiance et s’entre-aident mutuellement dans les devoirs.

Comme souvent dans les histoires d’adolescence, l’élément perturbateur de la situation est un déménagement. L’une des cheerleaders de l’équipe du lycée quitte la ville, et elle doit être remplacée. Or, il est possible que plusieurs de nos héroïnes puissent avoir envie de concourir pour la place ; que d’autres doivent faire leur choix quant à celle à soutenir ; que le bal de fin d’année ne s’approche que trop dangereusement ; et qu’enfin, les histoires avec les garçons (c’est du moins l’attendu social, très fort) soient, définitivement, de plus en plus compliquées à gérer…

L’émotion est au cœur du jeu, centré sur les personnages, sur leurs espoirs, leurs craintes, mais aussi leurs ambitions. L’interprétation se veut des plus immersive, ne négligeant pas les outils pour parvenir à rendre l’ambiance de façon visuelle : les feuilles de personnage sont en fait des dossiers scolaires, avec photo du personnage en couverture. Sans trop en dévoiler, les thématiques développées incluent celles de la confiance, de la compétition, mais aussi de la vie en communauté, de la solidarité, de la complexité des relations sociales (qu’elles soient amicales ou amoureuses)…

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s