Féminisme

Mon amie Gabrielle : disponible !

Le livre de Cordélia, « Mon amie Gabrielle », est enfin sorti, et je l’ai reçu. 🙂


L’occasion, donc, d’une petite photo et d’un rappel des liens utiles pour se le procurer !

Début de préface Mon amie Gabrielle

Le début de la préface de « Mon amie Gabrielle »

Vous pouvez y trouver ma préface (dont je partage le début sur la photo jointe), ainsi que les illustrations par Monsieur Q ; mais ce n’est que l’habillage d’une histoire très touchante, très belle (j’ai pleuré à la fin). Pour les détails, j’en avais déjà un peu parlé ici.


Bref, je ne peux que vous encourager à vous procurer ce livre, que ce soit en version physique ou dématérialisée, et pour ça, une seule adresse : http://mademoisellecordelia.fr/acheter-roman-amie-gabrielle/

Une discrimination, c’est quoi ?

Pour pouvoir parler de discrimination, il faut d’abord introduire la notion de norme.

Une norme est une règle culturelle, explicite ou implicite, définissant ce qui est considéré comme habituel et attendu dans une société. Il s’agit de quelque chose de très contextuel à une région et à une époque. Ainsi, la France du début du XXIe siècle commence à considérer la tauromachie comme discutable mais continue de pratiquer massivement le gavage des oies, tout en s’offusquant des pèches sanglantes à la baleine au large de la Norvège.

La norme est effective à tous les niveaux de la vie des individus, régissant la façon de manger, de s’habiller, de se désigner, de désigner les autres, de leur parler (et de quel sujet), de se déplacer,  d’agir (que ce soit en société ou même lorsque l’on est seul) ; elle est véhiculée par l’entourage familial, la tradition, les médias (y compris Internet), l’école (que ce soit par l’entourage amical ou par les professeurs), la religion, mais également la loi.

En effet, le fait qu’un comportement soit explicitement légal entraîne souvent une légitimité sociale ; on l’a constaté avec les évolutions de sondage vis-à-vis du Mariage Pour Tous ; en quelques années à peine, il y a beaucoup plus de personnes en France qui soutiennent la possibilité pour des couples homosexuels de se marier, alors que la situation n’a pas pu tant évoluer en un si court intervalle (on en est à plus de 2/3 d’approbation, et ça grimpe encore).

La discrimination est la manière dont la norme corrige tout ce qu’elle n’autorise pas, tout ce qui sort de son cadre.

Discrimination

(suite…)

Mon amie Gabrielle

Un beau projet est en train de se concrétiser !

Le roman Mon amie Gabrielle, écrit par Cordélia (que vous connaissez forcément si vous suivez ce présent blog), est déjà largement financé sur la plateforme participative Ulule, mais cela n’empêche pas de le pré-commander : cela contribue à donner un indice de la popularité que le livre peut avoir ! Ainsi, il n’en aura que plus de visibilité.

Je vous laisse cliquer sur l’image pour avoir tous les détails du projet.

Lien vers Ulule Mon amie Grabrielle

Clique sur l’image (illustration par Monsieur Q) pour te joindre au financement participatif !

(suite…)

[JdR] Le lycée des Ancolies : une adaptation de Lycéenne RPG ?

Toujours en prévision de la convention Équinoxe, je souhaite présenter l’un des scénarios que je présenterai lors de cet événement : « Le lycée des Ancolies ». C’est un scénario qui a fait ses preuves il y a déjà bien des années, et je profite de l’opportunité pour le remettre à jour, pour l’écrire pour de bon ; car beaucoup de notes étaient très personnelles, beaucoup de schémas demeuraient illisibles, beaucoup de contexte n’avait jamais été formalisé à l’écrit, et demeurait dans mon esprit, sans aucune chance de pouvoir être récupéré par quiconque.

Ancolies

L’ancolie : la tristesse, la solitude, la folie

Lycéenne RPG (par Kadnax, accessible ici) m’a sans conteste inspirée dans l’écriture de ce scénario. Et pour cause, ce dernier a été conçu, à l’origine, en prenant pour  base son système de jeu, tout en véhiculant une ambiance propre. Cette ambiance, c’est celle d’une petite ville tout à fait tranquille, de l’ouest américain (disons, le Colorado), dans la toute fin des années 90. À cette époque, pas de téléphone portable, encore moins de smartphone ; les baladeurs mp3 n’existent pas, les Walkman lisent leur musique sur un CD ; les ordinateurs tournent sous Windows 98 et on a peur du bug de l’an 2000, sans trop comprendre ce que ça signifie ; l’ADSL fait progressivement son apparition dans les foyers ; Flat Beat fait un carton dans les bacs. (suite…)