Genre

Une discrimination, c’est quoi ?

Pour pouvoir parler de discrimination, il faut d’abord introduire la notion de norme.

Une norme est une règle culturelle, explicite ou implicite, définissant ce qui est considéré comme habituel et attendu dans une société. Il s’agit de quelque chose de très contextuel à une région et à une époque. Ainsi, la France du début du XXIe siècle commence à considérer la tauromachie comme discutable mais continue de pratiquer massivement le gavage des oies, tout en s’offusquant des pèches sanglantes à la baleine au large de la Norvège.

La norme est effective à tous les niveaux de la vie des individus, régissant la façon de manger, de s’habiller, de se désigner, de désigner les autres, de leur parler (et de quel sujet), de se déplacer,  d’agir (que ce soit en société ou même lorsque l’on est seul) ; elle est véhiculée par l’entourage familial, la tradition, les médias (y compris Internet), l’école (que ce soit par l’entourage amical ou par les professeurs), la religion, mais également la loi.

En effet, le fait qu’un comportement soit explicitement légal entraîne souvent une légitimité sociale ; on l’a constaté avec les évolutions de sondage vis-à-vis du Mariage Pour Tous ; en quelques années à peine, il y a beaucoup plus de personnes en France qui soutiennent la possibilité pour des couples homosexuels de se marier, alors que la situation n’a pas pu tant évoluer en un si court intervalle (on en est à plus de 2/3 d’approbation, et ça grimpe encore).

La discrimination est la manière dont la norme corrige tout ce qu’elle n’autorise pas, tout ce qui sort de son cadre.

Discrimination

(suite…)

Mon amie Gabrielle

Un beau projet est en train de se concrétiser !

Le roman Mon amie Gabrielle, écrit par Cordélia (que vous connaissez forcément si vous suivez ce présent blog), est déjà largement financé sur la plateforme participative Ulule, mais cela n’empêche pas de le pré-commander : cela contribue à donner un indice de la popularité que le livre peut avoir ! Ainsi, il n’en aura que plus de visibilité.

Je vous laisse cliquer sur l’image pour avoir tous les détails du projet.

Lien vers Ulule Mon amie Grabrielle

Clique sur l’image (illustration par Monsieur Q) pour te joindre au financement participatif !

(suite…)

T’as quoi contre ton prénom de naissance ?

Cette question ne m’a pas été posée telle quelle… mais elle se ressent régulièrement, en filigrane, lors de conversations. Elle transparaît, notamment, dans des incompréhensions assez régulières, et dans des propos maladroits. Pour donner quelques exemples parmi tant d’autres, j’ai parfois constaté que certaines personnes tenaient à mentionner mon prénom de naissance au moins une fois au cours de chaque rencontre, comme pour bien me rappeler qu’elles m’avaient connue avant que je décide d’en changer ; de la même façon, il m’arrive de lire la perplexité dans les yeux de mon interlocuteur lorsqu’il mentionne délibérément mon ancien prénom et que je réagis par une expression contrariée (et parfois, en toute honnêteté, je me retiens de réagir car j’anticipe son impact, et je n’ai pas envie de me justifier).

prénom naissance

Le « sexe » du nouveau-né est une information souvent décisive pour décider de son prénom

À vrai dire, je dois reconnaître que jusqu’à récemment, je n’avais rien contre mon prénom de naissance. Au contraire, pour tout avouer, il me plaisait plutôt. J’ai, en réalité, été contrainte d’en changer parce qu’il s’agit d’un prénom masculin. Plus précisément, parce que dans notre contexte actuel, on le considère comme masculin (ce qui répond à une norme, on en conviendra). On remarquera d’ailleurs, par exemple, que certains prénoms sont masculins dans les pays anglophones et féminins en francophonie ; parfois c’est l’inverse ; parfois c’est encore plus compliqué que ça (ça peut même fluctuer selon les époques et les régions). (suite…)

Ludologies : Comment bien parler d’amour et de sexualité dans le jeu ?

J’ai été invitée dans le podcast Ludologies, traitant du jeu sous toutes ses formes et tâchant de le penser et de l’analyser sous différents angles, au fil des émissions. Hadrien et Manuel font un super travail et je les remercie encore pour cette visibilité supplémentaire.

 

du jeu sous toutes ses formes

Ludologies du jeu sous toutes ses formes

 

Le sujet était alors : Comment bien parler d’amour et de sexualité dans le jeu ? (suite…)